Pikmin: Fic en Liaison Index du Forum

Pikmin: Fic en Liaison
Le forum de FeL!

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Fic en liaison n° 6: "La colonisation".
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pikmin: Fic en Liaison Index du Forum -> Taverne du Baba -> Fel abandonnées -> FeL 6 : La Colonisation
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Milka
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 103
Localisation: france
Masculin
Point(s): 91
Moyenne de points: 0,88

MessagePosté le: Lun 16 Nov - 17:30 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

L'autre nabot était parti, téléporté... Mais j'allais faire quoi moi maintenant ? Quoiqu'il semblerait que je sois enfin tranquille ! Finis les pikmin idiots qui m'emmènent dans des endroits pas possibles, finies les batailles où l'on risque de mourir à tout moment dans d'atroces souffrances, finis les être bizarroïdes et toute cette magie. Ah ! La belle vie !
Enfin, ça, c'est le côté idéaliste de ma situation actuelle. Le côté réaliste est que je suis tout simplement dans la mouise. Comme d'hab.
Alors je repris ma route. Pour la plupart, ce serait gaiment, mais moi ça me soulait grave. Et je n'étais pas au bout de mes peines.
La terre trembla, et une tête d'oiseau surgit du sol. Un Snabrek ! Et ben voilà, c'est la fin et je... Minute, pourquoi ne m'attaque-t-il pas ? Il me regarde avec ses yeux percants. S'il croit m'effrayer, il se trompe, quoi que...

- Bonjour Flare.

Euh... Je n'ai pas rêvé : on dirait bien que c'est le Snabrek qui m'a parlé.

- Désolée pour cette arrivée un peu brusque, mais je cherche à passer inaperçue.

La voix était puissante et féminine, tout en ayant des tons assez doux. Sous mes yeux, le Snabrek rétrécit puis devint un pikmin rouge. Une métamorphose ? Qui serait capable de... ?

- Et bien, il parait que tu es très bavard. Dis quelque chose...
- Vous ne pouvez pas vous transformer en verbrisse ? J'ai faim...
- Hum... Bon, je ne me suis pas encore présentée je crois.
- Non, et je suppose que vous allez bientôt le faire.
- Je suis Alissar, l'une des dernières talins encore en vie sur cette planète en crise. Je suis au service de DX, qui ne peut désormais plus intervenir directement dans ce conflit. Mais je dois rester discrète. Si Bowls apprenait mon existence, je serais contrainte de rester cachée un bon moment.
- Et ce n'est pas ce que vous faisiez ? Si vous êtes une amie de DX, ça veut dire que vous avez quel âge ?
- Un peu plus de 20 000 ans, disons.
- Quoi ?!
- Oh, on ne voit pas trop le temps passer... Oui, je ne me suis pas beaucoup montré ces derniers temps. Les talins ne meurent pas de vieillesse, mais ils ne sont pas immortels pour autant. Et mon aide n'est pas de trop en ce moment.
- Mais il y a une chose que je ne comprends pas : vous êtes l'une des trois seigneurs talins de la légende, non ? Dans ce cas, pourquoi vous ne claquez pas des griffes pour réduire à l'état de poussière tous ces imbéciles d'hocotatais ?
- Richard Bowls est très puissant, bien plus que moi. Et il n'est pas seul. C'est aussi la raison pour laquelle je venais te voir : il a un nouvel allié.
- Et qui est-ce ?
- Juliui.

Je me figeai. Tout mais pas ça.

- Rassure-toi, il est redevenu un pikmin, ajouta Alissar en voyant que j'avais pâli.
- Ah, c'est moins pire... Mais, dites-moi, comment vous savez ça ?
- J'ai infiltré les hocotatais récemment. La métamorphose et l'invisibilité sont des pouvoirs très utiles.
- J'imagine... En attendant je n'ai pas toutes vos facultés, et qu'est-ce que je peux faire pour Juliui ?
- Il te déteste. Il pense que tu l'as trahi.
- Il a tout faux, puisque je n'ai jamais vraiment été de son côté...
- Peu importe. Il a capturé Ibris et Ledor. Il va probablement les torturer ; et le prochain sur la liste n'est autre que toi.
- Ah. Rassurant.
- Tu dois prendre les devants. Sauve Ibris et Lédor, et ramène Juliui dans notre camp. Si c'est impossible, il te faudra le tuer.
- Et comment je... ?
- Je te fais confiance, tu trouveras une solution.
- Mais, ajoutai-je, si vous même ne pouvez pas vaincre R.B, qui le peut ?
- Les élus.
- Et j'en fais parti ?
- Oui. Il n'y a pas que la force et l'intelligence qui peuvent venir à bout de l'adversaire le plus puissant. Bonne chance, Flare.

Et elle se transforma en simple Spectrillon pour disparaitre dans les bois.
Et moi, je commençai à rechercher du nectar. J'allais en avoir besoin...
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Nov - 17:30 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DRGON
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2009
Messages: 69
Localisation: Loin, loin...
Point(s): 61
Moyenne de points: 0,88

MessagePosté le: Mer 18 Nov - 00:39 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

Cela faisait déjà trois jours que j'étais sortis de la grotte, et j'avais déjà vus passé une cinquantaine de patrouille durant ma route. A chaque fois ils approchaient, pensant m'avoir. Et à chaque fois, je trouvais un moyen pour m'échapper.
Maintenant, j'étais en vus d'un gigantesque bâtiment. Bien sûr, je n'étais pas aller vers ce bâtiment pour rien : l'énergie de celle à qui je devais donné le pouvoir se trouvait à l'intérieur. Mais bon. Il y avait pas mal d' Hocotatais. Et des véhicule dangereux. Mieux valait attendre qu'elle sorte, non ?

Donc je restais là, assis sur un gros rocher prêt de la battisse, attendant un signe, quelque chose qui annoncerait l'arrivée de mon objectif. Mais nan. Rien. Nicht. Nada. Niet. Kaput. J'allais donc m'endormir, lorsqu'un cri de guerre fut poussé. Les Hocotatais n'étaient pas si nuls.Ils sortaient de partout. Bientôt, je fus submergé, encerclé. L'un deux sortit de la masse, et déclara quelque chose de surement très intéressant,  mais j'étais tellement fatigué que je n'ai même pas écouté. Ils me firent alors un choc électriques légers, et tentèrent de prendre mon épée...

- Là... J'vais me lacher, bande de pleutre.


Une vague d'angoisse, des pouffement, suivis d'éclat de rire... Le schéma était toujours pareil. Je commençais à concentrer l'énergie gravitationelle sur eux... Mais rien ne ce passa.

- On a été équipé pour faire face à tes tours de passes-passes ! siffla d'un des leurs, en tentant de m'attrapper.

Mais ils tombèrent tous. Une gigantesque masse compact d'Hocotatais, m'écrasant de toute par, en voulant apparemment plus me tuer que de me capturer. J'essayai de sortir. De vaincre cette masse. D'en avoir la puissance. La force...En un instant, dans un grondement, tous les Hocotatais furent projeté au loin, mort sous la puissance de l'onde dégagée..  Une quantité  incroyable de magie étaient palpable, même pour ceux n'ayant aucune matière dans les arcanes. Et cette énergie m'avais sauvé. Mais d'ou venait elle ? Elle était prôche. Très proche. Trop proche. Mon regard glissa vers mes mains...Serait-ce... L'épée, qui m'aurait sauvé ?

[Vous pouvez m'incorporez, mais plus vous sentez l'énergie, ou vous me voyez au loin.]



___________________________
La vie est longue, mais lorsque celle-ci nous est arraché, "comme c'est passé vite", nous disons nous...
Revenir en haut
Zeto
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 224
Localisation: Dans la tour de l'organisation XIII
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 狗 Chien
Point(s): 137
Moyenne de points: 0,61

MessagePosté le: Mer 18 Nov - 15:09 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

 Il se lança sur moi, et devinant que je ne pourrais l’arrêter, je décidais de reculer. Je fis apparaître une épée de taille moyenne juste avant que nos lames ne s’entrechoquent. Il réussit à briser ma garde et je fus projeté en arrière. Je me rattrapai et eu juste le temps d’esquiver sa frappe horizontale.
Je me téléportais un peu plus loin le temps de souffler, il m’avait surpris:


- Apparemment je suis bel et bien digne de t’affronter, tu me donnes même l’impression que c’est toi qui n’en est pas digne. Déclara-t-il sous les « oooh » des soldats à ses ordres qui ne faisaient désormais que regarder le combat.
- J’avoue que tu m’as surpris, dis-je, il n’est pas courant de voir des Hocotatais aussi habiles au combat au corps à corps.
- Et tu en verras de plus en plus, petit insolent.

Il se mit en garde tout de suite après, mais je ne devais pas lui laisser le temps de me charger de nouveau, aussi je fis apparaître des couteaux que je lançais en masse sur lui. Il arrivait à tous les esquiver, et ceux qui faisaient mouche ne rencontraient que la lame qui protégeait le guerrier. Il avança malgré les couteaux qui fusaient, mais il n’avait pas vu que moi aussi j’avançais, lorsqu’il releva la tête, deux dagues étaient déjà apparues dans mes mains et je lui portais des assauts tous plus violents que les autres, cependant sa force était plus grande que la mienne, je devais faire attention, et agir prudemment.
Je me téléportais autour de lui tout en le frappant mais aucun de mes assauts ne parvenait à le toucher. J’allais le frapper sur le côté lorsqu’il voulu me frapper à gauche, non, à droite ? En pleine tête ? Comment avais-je pu me faire avoir par une feinte pareille ? Se servir d’une feinte pour me mettre un coup de poing… Je me relevais précipitamment, et lui lançais deux ou trois couteaux pour grimper sur une immense feuille à l’aide d’un fouet qui j’avais fait apparaître. Il utilisa deux sortes de fusées pour m’y rejoindre.
Je fis apparaître un katana, doté d’une très longue lame, et aussi tranchante qu’elle en avait l’air. Je coupais la grande tige qui faisait tenir la feuille à sa branche, et nous commencions à tomber. Je m’élancer vers lui, lame contre feuille (ce qui laissait des traces sur celle-ci) et le tapait, émoussant un peu sa lame au passage. Il contra un de mes assauts mais je put l’esquiver à temps, Le combat semblait très serré, et les lames qui ricochaient entre elles, découpait petit à petit des bouts de feuilles, laissant un terrain de combat moins grand. Lorsque la feuille s’écrasa doucement au sol, relevant un nuage de poussière au passage, je m’étais déjà téléporté derrière le Hocotatais, et réussit à lui toucher la jambe. Désormais, j’avais pris le dessus en terme de vitesse et d’agilité. Je décidais de lui faire morfler un maximum pour montrer l’exemple aux soldats qui nous regardaient, je me téléportais à quelques centimètres plus loin, me concentrais, et fit apparaître un nombre impressionnant d’arme. Ensuite je levais mes deux bras, et les armes m’obéirent, il y avait de tout : lances, épées, katanas, fusil blaster qui tiraient un peu n’importe où, couteaux et j’en passe. Elle lévitaient maintenant en l’air, et je pointait mon doigts vers le Hocotatais qui commençait à fuir, mais sa jambe gauche blessée, il ne pouvait pas aller bien loin, il essayait d’esquiver un maximum de mes armes, mais une d’elles l’atteignit, enfin, il eut le temps de se protéger avec son arme. Mais les autres, il ne pouvait pas les éviter, il contrer les plus grosses armes, mais les petits couteaux faisaient presque tous mouches, lui plantant les jambes au sol, et éraflant ses bras. Je me rapprochais doucement, atténuant les attaques :



- Alors, tu vois que prendre le dessus peut paraître facile, dis-je fier.
- Tu…. N’as pas encore gagné ! Cria-t-il, exténué.
- Ne fais pas le sot, dis moi comment entrer dans le dôme sans faire d’histoire, et je te laisserais peut-être la vie sauve.

Sur ces mots, les armes s’arrêtèrent à quelques millimètres du guerrier vaincu :

- Très bien, très bien. Il suffit d’avoir une carte magnétique pour passer les systèmes de sécurité… Mais comme tu n’en as pas… Héhéhé tu ne pourras entrer !
- Moi je n’en ai pas, mais toi tu en a une, déclarais-je en riant
- Je ne te la donnerais JAMAIS !

Ses paroles firent malencontreusement tomber une épée sur son bras gauche.

- En es-tu sur ?
- Argl…. Oui
- Soit tu me le dis et tu vis, soit tu ne me dis rien et je te tue, puis te fouille
- Non…. TUEZ LE ! Hurla-t-il à ses soldats, inconscient que des cailloux avaient lévités pour former un mur entre nous deux et sa petite armée.
- Ils sont tous morts, tués par les armes que tu as réussi à éviter.
- Alors tue moi aussi.

Je fis apparaître une épée et lui plantait au cœur, puis le fouillait et trouvait une carte magnétique dans sa poche. Je relâchais mon emprise sur les cailloux, et ceux-ci s’effondrèrent, puis je partais en direction du dôme, ne laissant aucun indice pour deviner qui aurait pu tuer ces Hocotatais, puisque toutes les armes avaient disparues.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
--OLIMAR--
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 444
Localisation: Dans la forêt de Tyto -_-
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat
Point(s): 206
Moyenne de points: 0,46

MessagePosté le: Sam 21 Nov - 12:34 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

Je me débattais mais ça ne servait a rien, mes chaines étaient tops lourdes et des Hocotatais me tenaient de toute part. Et cet imbécile de Lédor souriait!

- Arrête de sourire bêtement! Lui dit un Hocotatais avant de l'assommer.
- Ah c'est malin! Maintenant on va devoir le trainer! Lui dit un autre.

Je profitais de cet instant pour agrandir ma tige. Mais il y avait un problème... Je n'y arrivais plus!

- Ah ah ah... Dit un Hocotatais. Désolé, mais avec ce qu'on t'a injecté, tu n'a plus de pouvoirs magiques pendant une heure, inutiles d'essayer de nous attraper avec ta tige ou de nous envoyer une tornade dessus!
- Grrrr! Vous allez payer! Je vais vous...
- Tu vas nous quoi? Tu n'a plus tes pouvoirs, tu est attaché et tu n'a même plus ton épée!
- Mon... rendez la moi! C'est un cadeau de...
- C'est un cadeau de moi! Dit une voie derrière avant que la tête de l'Hocotatais a qui je parlais ne tombât au sol.

Les Hocotatais se retournèrent, derrière nous il y avait...

- Tige d'Acier! Criais-je!

Et oui, il était là. Avec sa tige métallique, ses Bracelets/Dagues, et sa longue cape noire.

- Tige d'Acier? C'est qui lui... Dit un autre Hocotatais (avant que Tige d'Acier ne lui enfonce une de ses dagues dans le ventre).
- Je vais être bref, continua Tige d'Acier, relâchez le ou vous subirez le même sort!
- Si tu crois que tu me fais peur! Dit un Hocotatais en tirant avec son blaster.

Tige d'acier évita le tir avec souplesse et envoya sa feuille métalique comme un shuriken sur celui qui avait osé lui tirer dessus. Les autres Hocotatais s'enfuirent de peur en direction du dôme dans lequel on aurait dû être.
Tige d'Acier se mit a côté de moi et brisa mes chaines avec un laser qui sorti de son œuil de verre.

- Pourquoi m'a tu sauvé? Dis-je.
- Je veux que tu me rejoigne, que tu devienne comme moi, un mercenaire.
- Dit moi une bonne raison de te suivre.
- La vie au grand air, le travail facile, un compagnon de route et agir pour son propre compte. Me répondit-il en me tendant la main.
- Le travail facile? Dis-je.
- Si tu n'a pas peur de tuer les Hocotatais pour de quoi se nourrir...
- Hmmm... Mais pourquoi je t'aurais toi comme compagnon? Tu est vil, tu est la honte de notre espèce.
- J'ai changé, moi aussi j'éprouve des sentiment, et je ne suis pas inssemssible a la destruction de nôtre espèce!
- Et Lédor?
- Ce petit Pikmin? Laissons le là.
- Tu oublis que c'est grâce a lui que tu as pu sortir des Limbes.
- Je luis dois une fière chandelle, c'est vrai, mais il se débrouillera mieux tout seul. Alors, tu me suis?
- Je te suis. Lui dis-je en lui prenant la main.
- Bien, bien, je connais un camp de Pikmin réfugiés au sud, allons y!
- C'est d'accord. Lui répondis-je avant de m'envoler a sa suite.
___________________________
Revenir en haut
MSN
--OLIMAR--
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 444
Localisation: Dans la forêt de Tyto -_-
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat
Point(s): 206
Moyenne de points: 0,46

MessagePosté le: Dim 22 Nov - 12:20 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

Au bout de quelques heures, nous arrivâmes enfin au camp. Si on pouvais appeler ça comme ça...
Il y avait deux oignons, un bleu et un jaune, il manquait une patte au jaune et le bleu était fissuré. Les Pikmin essayaient en vain de les réparer, la plupart des Pikmin étaient dans un salle état, Feuille morte, Tige coupée, bras cassés... Ce camp montrait a lui seul la tyrannie des Hocotatais. Nous nous posâmes, sous les cris d'exclamation des Pikmin.


« Oh, regardez! »
« Ils sont verts! »
« Pourquoi sa tige est elle en métal? »


Tige d'Acier s'avança vers un Pikmin rouge et lui dit:

- Je veux voir ton chef?
- Qui êtes vous et que voulez vous? Répondit le Pikmin.
- Je te l'ai déjà dit, je veux voir ton chef! Dit tige d'Acier d'un air menaçant.
- Euh... C'est le bulbikmin, là bas! Vous ne pouvez pas le rater, il lui manque un œuil!

Après cette courte discussion, le Pikmin rouge, visiblement apeuré, s'enfuit sans demander son reste. Tige d'Acier m'indiqua de le suivre et nous allâmes parler au bulbikmin.
Quand nous arrivâmes devant lui, je pu mieux le voir, il était assez grand et couvert de cicatrices de guerre, son œuil manquant lui donnait un air grave.



- Bonjour a toi, Tige d'Acier, commença-t-il, que viens tu faire ici?
- Hein? Vous le connaissez? Lui demandais-je.
- Il a combattu a mes côté il y a de cela un mois, il m'a d'ailleurs été d'une grande aide. Me répondit-il.
- A bon, il...

Tige d'Acier me coupa la parole:


- Bonjour à toi, Izilbür, je viens juste passer la nuit ici.
- Et qui est ce jeune Pikmin qui t'accompagne?
- Il s'appelle Ibris, il m'accompagne, désormais.
- Malheureusement, je n'ai pas de quoi vous hébergé, les oignon on beaucoup souffert pendant la dernière bataille et, malgré le nombre important de morts, nous sommes beaucoup trop!
- Nous voulons juste passer la nuit dans le camp, c'est plus sur, de nos jours.
- Bien, fit Izilbür, vous pourrez dormir là bas, avec les Pikmin rouges
- Merci a toi. Finit Tige d'Acier.

Nous nous éclipsâmes pour aller rejoindre les rouges, la pluspart d'entre eux nous évitaient, mais l'un d'eux (qui avait a peu près le même age que moi) vint me parler.

- Euh... Bonjour? Dit-il, prudent.
- Bonjour! Répondis-je. Comment t'appelle tu?
- Euh... Laeto, et toi?
- Je m'appelle Ibris. Dit moi, pourquoi ce camp est dans un tel état?
- la nuit dernière, Une patrouille d'Hocotatais nous a prit par surprise, nous les avons battus, mais on ne peux pas dire que nous sommes les vainqueurs, le nombre de blessés est supérieur au nombre de survivants et maintenant, nous vivons dans la crainte d'une nouvelle attaque.
- Bah, fis-je, nous finiront par les battre!
- Je ne crois pas, continua le Pikmin rouge, il faut voir la réalité d'en face, ils sont trop, forts, leurs dômes détruisent tout et les camps de rebelles tombent les uns après les autres! Tu sais combient de fois on a du déplacer le camps de peur d'être retrouve?
- Mais arrête de voir tout en noir!
- Mais tu ne te rend pas compte? Regarde autour de toi. Tu pense qu'il y a une chance que ce quand survive face aux assauts des Hocotatais?
- Il reste un espoir! Dis-je. Cette nuit, rejoint moi à l'extérieur du camps, je te parlerais d'un truc.
- D'accord, mais franchement...

Il ne finit pas sa phrase et vint rejoindre un groupe de Pikmin non loin de là.
___________________________
Revenir en haut
MSN
DRGON
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2009
Messages: 69
Localisation: Loin, loin...
Point(s): 61
Moyenne de points: 0,88

MessagePosté le: Dim 22 Nov - 15:26 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

Après l'attaque, l'approche du dôme était impossible. Une centaine de véhicule circulaient, et utiliser mes pouvoirs reviendrait à tous les alerter. Or, je devais être le plus discret possible, même  si je m'étais déjà pas mal fait remarquer... Le mieux était de s'éloigner le temps que l'élue sorte de là-bas.J'étais donc partis à la recherche d'un endroit où dormir, lorsque je parvins à capter l'énergie d'un camp. Un camp Pikmin, surement... je pourrais surement leur demander la route à prendre...

J'arrivais donc dans un camp rudimentaire, où un nombre plutôt réduit de Pikmin tentaient de réparer deux oignons dans un sale état. J'avais prit soin de cacher l'épée en moi, en la transformant en énergie pur. Je cherchais maintenant quelqu'un qui pourrait m'indiquer le chemin vers un endroit tranquille pour passer la nuit.
Je vis alors un Pikmin vert, parler avec un Pikmin rouge. L'un parlait du fait qu'il n'y aivait plus d'espoir, et l'autre disait le contraire. Ils marmonèrent, et finalement, se séparèrent. J'allais donc vers ce Pikmni vert, et lui parla :

- Bonjour à toi. Ne connaitrais tu pas un endroit tranquille où dormir durant la nuit ?
___________________________
La vie est longue, mais lorsque celle-ci nous est arraché, "comme c'est passé vite", nous disons nous...
Revenir en haut
--OLIMAR--
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 444
Localisation: Dans la forêt de Tyto -_-
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat
Point(s): 206
Moyenne de points: 0,46

MessagePosté le: Lun 23 Nov - 14:23 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

- Un endroit où dormir? Eh bien tu peux toujours passer la nuit ici, mais pour cela il faut demander a Izilbür, c'est le grand bulbikmin, là bas!
- D'accord, merci à toi, Pikmin vert.

Le Pikmin partit, puis revint, visiblement, Izilbür avait accepté qu'il passe la nuit ici.

- C'est d'accord, me dit il, Izilbür à accepté, merci encore!

Il s'apprêtais à partir quand je lui demandais:

- Au fait, comment t'appelle tu?
- Mon nom est Daléo, et toi?
- je m'appelle Ibris!

Sur ce, il partit.

La nuit tombée, je me levais en douce et vint réveillé le Pikmin rouge pessimiste.


- Hein? Mais que... Dit il.- Tu te rappelle, je t'avais dit que je te un truc pendant la nuit!

- Hmmm... A oui, c'est vrai, bon, j'espère que c'est important parce que j'aimerais bien retourner dormir, moi...

Je l'entrainais en dehors du camp et commençais: - Il y a un espoir de vaincre les Hocotatais.

- Hein? Soit plus clair.
- Moi et d'autres Pikmin avons étés nommés par le grand DX-H59P pour accomplir une prophétie.
- DX-H59P? Mais tu divague complètement, il a existé il y a tellement longtemps que on ne sait même pas si il a vraiment vécut sur cette planète!
- Tu a tout faut, il est bien vivant, mais pour je-ne-sais quelle raison, il ne peux agir que par le biais d'autres personnes;
- Parle moi un peu de cette prophétie.
- Il reste en ce monde une Taline, moi et d'autres Pikmin devons la protéger car elle recevra un objet qui permettra de vaincre la menace Hocotatais.

Soudain, un Pikmin sortit des fourrés derrière nous, c'était Daléo, le Pikmin de tout-à-l'heure! - Ainsi donc tu es un élu...

- Pourquoi, toi aussi?
- Je porte l'objet que la Taline dois recevoir.
- Attendez! Dit le Pikmin rouge. Je ne veux pas être mêlé à tout ça moi!
- Je comprend, continua Daléo, mais grâce à Ibris, tu devient obligé de nous suivre...
- Bah, de toute façon je...

Le Pikmin rouge n'eu pas le temps de finir sa phrase, car un tir de blaster lui arriva en pleine poitrine. Dans le camps, un cris retentit:« LES HOCOTATAIS ATTAQUENT! »

___________________________
Revenir en haut
MSN
DRGON
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2009
Messages: 69
Localisation: Loin, loin...
Point(s): 61
Moyenne de points: 0,88

MessagePosté le: Jeu 26 Nov - 00:58 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

Evidemment... Je trouve un des autres élus, et boom. Les Hocotatais arrivent. J'ai vraiment pas de bol quand même...En tout cas, il faut partir. Et vite.
Je saisis par le bras le Pikmin vert, et commençai à partir vers l'Ouest. Mais il refusa d'avancer :

- Mon... Les dernier membre de ma famille est toujours là-bas !
- Dommage pour lui. Nous, on doit rester en vie.
- Non !

Il se débattit, et sortit de mon étreinte. Il souffla, et me dit :

- Que vallons nous, si nous ne sauvons pas ceux qui doivent être sauvés ?


Et il partit en direction du massacre. Quel crétin. Je commençais à  partir moi aussi, mais sa phrase se répercutait dans ma tête. DX laisserait il ses gens mourir ?Les laisserait-il souffrir ? De toute évidence, non. Mais... Risquer ma vie pour ça... N'est-ce pas encore plus stupide que de sauver ces âmes condamnées ?De toute façon, un obus d'un tank Hocotatais me fit vite comprendre que la fuite était vouée à l'echeque. Je courus vers le champs de bataille, l'épée au poing.Un tableaux de sang, de feu, de mort et de souffrance s'offrait à mes petits yeux. Les Hocotatais gagnaient. Il ne restait que deux groupe d'une vingtaine de Pikmin, contre un vague infinie d'Hocotatais. Que faire des ces conditions ? Ils étaient surement immunisés contre les effets de ma magie gravitationnel... L'un d'eux vint dans l'intention de me trancher la tige. Je me baissai amplement, avant de me relever, lui tranchant la tête durant le mouvement. Mais il n'était pas seul...
_____________________

La bataille continuait tant bien que mal. Je me retrouvai dos à dos avec cet élus, qui terrassait ses énnemis avec sa tige. Nous n'étions plus qu'une poignée. Tous fatigués. Tous meurtis par les attaques énnemis. Tous mort, sans le savoir.Mon arme était encore plus lourde que d'habitude. Chacun de mes assauts me rendait plus faible... Le combats d'avant m'avait laissé vidé de mes forces. Un Hocotatais me désarma avec sa propre arme. L'épée glissa au loin, dans un tintement métallique. Je t'entai de tendre la main vers celle-ci, mais un pied plaqua mon bras au sol. Une ombre se forma sur moi, et je sentis l'air se fendre sous l'action d'une arme.J'allais mourir...Mais, à quelques centimètre de moi, l'arme se stoppa. Quelqun avait tué l'Hocotatais, et stoppé son mouvement. Cette personne poussa un cri rauque... Et tua les Hocotatais par dizaine, par une magie dont je n'arrivais pas à comprendre les bases. En moins de deux minutes, il n'y avait plus d'énnemis. Et je tombai dans l'inconscience...

[Seul Olio peut poster avec moi. Seulement, ça m'arrangerais que tu ne fasse pas parler l'inconnus. Dis juste que tu le vois faire et tout...  Nan parce que l'a, je vais bientôt vous montrer à quel point tous mes persos sont liés.]




___________________________
La vie est longue, mais lorsque celle-ci nous est arraché, "comme c'est passé vite", nous disons nous...


Dernière édition par DRGON le Jeu 26 Nov - 15:29 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
--OLIMAR--
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 444
Localisation: Dans la forêt de Tyto -_-
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat
Point(s): 206
Moyenne de points: 0,46

MessagePosté le: Dim 29 Nov - 21:02 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

Tout le monde s'était arrêté, la bataille était gagnée, car un mystérieux personnage était intervenu et avais battu tous les Hocotatais. Et tous les Pikmin regardaient au centre du camp, ou Daléo et le mystérieux personnage conversaient. Mais nous étions trop sous le choc pour écouter se qu'ils se disaient, d'ailleurs, rapidement, les Pikmin tombèrent un a un, fatigués.
Remit de mes émotions, je cherchais Tige d'Acier du regard. Je ne le trouvait pas! Je fouillais le camp depuis dix bonnes minutes, quand je le trouvais dans un coin, couvert de blessures, la tige fumante et l'œil électrifié.


- Ton... Me dit-il faiblement.
- Mon quoi?
- Ton... Ton pouvoir...
- Mon pouvoir?
- Soigne moi!

Maintenant je me rappelais, les Pikmin verts avaient un pouvoir qui permettait de soigner les personnes au bort de la mort, mais je ne m'étais jamais retrouvé dans une telle situation. Bah, je devait pouvoir le faire d'instinct!
Et c'est ce qui se produit,ma feuille s'illumina, et devint fleur, éclatante de luminosité. Un nuage de pollen en sortit, et se déposa sur mes mains, puis, du nectar coula de ma fleur pour se déposer sur les blessures. Enfin, je posais mes mains sur lui, il se passa cinq minutes, puis Tige d'Acier se leva en prit une grande inspiration.

- Ah ah! Ibris! Merci pour tout! C'est dingue! Ton pouvoir de soins est très puissant! Tu a réussi a me soigner entièrement!
- Oui, mais par contre, je n'ai rien pu faire pour ta tige.
- Oh, ce n'est pas grave, ça se répare! Mais... Que c'est il passé? Comment avons nous pu gagner?
- Quelqu'un est intervenu à la dernière minute et à battu tous les Hocotatais, c'est lui, là bas! Il parle avec Daléo.
- Daléo?
- C'est un Pikmin que j'ai rencontré aujourd'hui.

J'avais décidé de ne rien lui dire au sujet des élus et de ma quête. Pour le moment, je devais rejoindre Daléo est la personne avec laquelle il conversait, mais soudain, dans une explosion de lumière, les deux intéressés disparurent...
___________________________
Revenir en haut
MSN
Zeto
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 224
Localisation: Dans la tour de l'organisation XIII
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 狗 Chien
Point(s): 137
Moyenne de points: 0,61

MessagePosté le: Ven 4 Déc - 20:03 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

J'étais exténué lorsque j'arrivais au dôme, le chef de la troupe des Hocotatais m'avait plus touché que prévu. Cependant il restait beaucoup de boulot à faire, car je n'avais pas avancé du tout, je savais juste où je devais me rendre mais pas précisément, et Wesen était toujours dans la nature. J'esquivais péniblement une troupe Hocotataise. Et constata qu'une autre troupe gardait la porte, ceux-ci avaient surement renforcés les sécurités des differents dômes après les assauts des rebelles restants. Je regardais fixement l'entrée, me concentrai puis metait la main sur le sol avant de me téléporter. Téléportation réussie, cependant elle avait drainé une grande partie de l'énergie qui me restait, je decidais donc de me reposer sur le coté, mais ma vue se troubla. Pris de panique, je me raboutais dans un petit coin, et vu une silhouette noire s'approcher de moi, il portait la même cape que moi...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
juliui
Membre FeLien

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 172
Localisation: Coeur Galactique
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猪 Cochon
Point(s): 140
Moyenne de points: 0,81

MessagePosté le: Dim 20 Déc - 12:38 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

Je courais dans la foret. Le paysage défilait autour de moi. Je chassai quoi ? Le hococatais. L'un deux avait osait manger un fruit sacré. Il allait le payer. Il était 3. Il courait plus vite que moi mais ne connaissait pas la foret. Je saisit mon arc et en verrouilla un. En plaine tète ! Il s'écroula. Il était mort d'un coup. Il en rester deux. Hum, je me rapprochai a grande vitesse. Je sauta et m'agrippa a une branche. Je courait désormais au dessus d'eux. Il y avait un petit (Environ 1,8 centimètre) et un normal. Je restai quasiment 2 fois plus grand qu'eux. On arriva dans une clairière. Un véhicule volant les attendant. Il montèrent dedans et décollèrent. Ils croyaient m'échapper. Il me tirèrent dessus a la mitrailleuse. J'évita les tirs et siffla un grand coup. Un immense dracoptère arriva. Je sauta dessus et décolla. Il battait des ailes autant qu'il pouvait. Je les prit en poursuite. Ils allaient aussi vite que moi et se dirigeait vers leurs dômes. Je saisit mon arc et visa le compartimente essence. Ah ! Ratait ! Il virait a droite. Je fit de même et réussi quasiment a le rattraper. Je me positionna au dessus, il m'avait perdu. Je sauta sur le toit. Mon moyen de transport parti. Je monta a l'intérieur de leurs véhicules. J'en balança un par dessus bord. L'autre me menaça avec un couteau. Je saisit une flèche et lui enfonça dans le ventre. J'atteignis le cockpit et assomma la pilote d'un coup de poing. Je prit les commandes et mit le véhicule en piquait. Je sorti en sautant. Je sentait l'air au tour de moi. Mon dracoptère revint me prendre. Je prit la route du retour. Je décida de me poser peu loin d'ici et finalement m'installa un petit campement pour dormir. Je prit du bois, des feuilles et m'assit sur un tronc. J'avait faim. Je partit donc a la recherche d'un petit oiseau. Je le trouva sans peine et l'abattit d'un coup d'arc. Je m'approcha de lui et fit le serment habituel.

" Je remercie cet animal de me laisser le tuer pour me nourrir. En échange je n'en tuerait pas d'autres avant 2 lunes..."

Je le répéta trois fois et le mangea cru. Hum délicieux. J'allais enfin pouvoir me reposait. Je m'installa sur une feuille qui me servait de lit et m'endormit.
___________________________
Le son du futur est la Juliui Corp.
Juliui Corp : Empowering People
Treten Sie ein in das Licht mit Juliui Corp
Juliui Corp haría cualquier cosa para usted
Revenir en haut
--OLIMAR--
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 444
Localisation: Dans la forêt de Tyto -_-
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat
Point(s): 206
Moyenne de points: 0,46

MessagePosté le: Dim 20 Déc - 12:54 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

Cela faisait un quart d'heure que nous étions partis. J'aurais voulu rester, mais Tige d'Acier avait insisté pour que nous partîmes. Nous survolions une forêt, j'appris plus tard que c'était la forêt de la Nuit.
Soudain, Tige d'Acier cria:

- Plonge!

Je m'exécutais et plongeais en piqué, arrivé au sol, je demandais:

- Pourquoi à tu crié ça?
- Il y avait une machin hocotataise dans le ciel.

Soudain, un grand « BOUM » retentit.

- Allons voir! Me dit Tige d'Acier avant de foncer dans la forêt avec une agilité surprenante.

Nous arrivâmes sur les lieux peut de temps après, au sol, le cadavre de trois Hocotatais et la carcasse d'un hélicoptère.


- Qu'est-ce qui a bien pu faire cela?
- Nous allons le savoir tout de suite...

De la tige de Tige d'acier sortit un rayon, qui revella des traces allant vers le nord.

- C'est l'œuvre d'un Pikmin de la nuit. Ce ne sont pas des Pikmin comme les autres, j'ai eu l'occasion d'en rencontré il y a longtemps.
- A quoi ressemblent-t-ils?
- Tu le saura bien assez tôt... Dit il avant de s'engager vers les traces.
___________________________
Revenir en haut
MSN
juliui
Membre FeLien

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 172
Localisation: Coeur Galactique
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猪 Cochon
Point(s): 140
Moyenne de points: 0,81

MessagePosté le: Dim 20 Déc - 17:50 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

Je me réveilla soudainement. Il y avait des bruits de pas dans la nuit. 2 pikmins... Il parlaient a voix basse. Peu discret.... Il s'approchait. L'un d'eux avait dut me localiser grâce a mes traces de pas. Hum... Vu le bruit qu'il fesait j'estimai leur taille a 1,5 centimètres. Ils étaient a 10 centimètres maximum. Je me camoufla et sortit. Je monta sur une branche pour les voir de hauts et prépara mon arc. Je les regarda... Des pikmins verts... L'un deux semblait avoir une installation de technologie élevée sur son œil et une tige en acier. Je savait des pikmin verts qu'il pouvaient voler et étendre leurs tiges. Il arrivait a mon campement. Vu leurs discutions ils semblaient impressionnée par la taille. Ils estimaient qu'il y avait 3 pikmins ici. Le jour commençait a se lever. Je sauta derrière eux sans bruits et cessa de me camoufler. Il ne me repérait toujours pas. Je saisit mon couteau. Enfin j'éleva la voix :


" Que faites vous ici, impure ! "


Ils sursautèrent et se retournèrent. Dans un premier temps il ne me virent pas, croyant que j'étais une branche ou autres chose. Mais quand ils virent mon couteau ils comprirent. Le premier (Et plus petit) était trois fois plus petit que moi et fut assez impressionnée. Le second (Le robot) fut peu surpris. J'interrogea la foret et constata que c'était un traitre.


" Je répète, que faites vous ici ?
- Et pourquoi ont te le dirait ? Me répondit le plus grand.
- Surement parce que je suis trois fois plus grand que toi, que j'ai des armes, et que tu est sur mon territoire.
- Ton territoire ?
- Exact. Alors j'aimerais éviter d'avoir du sang sur le mains donc répond.
- Bien. J'aime bien cette forme de pensée. Nous volions et avont vu un hélicoptère hococatais au sol. On a enquêtait et trouver tes traces.
- Et votre identité ?
- Lui c'est Ibris et moi Tige d'Acier.
- Hum.... Et bien...
Le petit prit la parole.
- Et toi qui est tu ?
- Je suis Ju'lui des pikmins de la nuit.
- Et comment sa se fait que tu soit aussi grand ?
- Cela est dut a mon espèces. Enfin bon, si vous partiez sa serait bien mieux. Vous êtes dans un lieux interdit aux idiots.
- Désolé, mais nous avons des projets.
- Bien alors je m'excuse pour le déséquilibre que je vais causer et je demande a l'esprit de ce lieux de ne pas me punir. "


Je sauta sur le plus petit avec mon couteau a la main. Mais il s'envola. A le bougre ! Je siffla un grand coup mais beaucoup plus graves que la dernières fois. Mon Tsetock arriva. Je sauta sur lui et les prit en chasse.
___________________________
Le son du futur est la Juliui Corp.
Juliui Corp : Empowering People
Treten Sie ein in das Licht mit Juliui Corp
Juliui Corp haría cualquier cosa para usted
Revenir en haut
juliui
Membre FeLien

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 172
Localisation: Coeur Galactique
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猪 Cochon
Point(s): 140
Moyenne de points: 0,81

MessagePosté le: Lun 21 Déc - 12:18 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

Il étaient en face de moi. Je les rattrapaient, j'allai bien plus vite qu'eux. Je saisit mon arc, je visa le plus petit, Ibris. Ah raté ! Hum... Une idée me vain a l'esprit. Je vira a gauche avec toute la force de mon Tsetock. Au loin il y avait une flotte d'Hococatais. Je me dirigeai sur eux a pleine vitesse. Les autres idiots ne se doutaient de rien et me chercher. Je descendis en rase motte des arbre. Les branches le frôlait. Je me trouvai sous les hococatais qui ne m'avait pas vu. Je redressai sec. L'accélération était démentielle. Je monta a leur altitude. Il me repèrent. Il y avait 2 Hélicoptère de reconnaissance et 5 d'attaque. Je fit une percée entre deux hélicoptère et parti vers les pikmin volants. Les Hococatais me poursuivaient en me tirant dessus. J'évitai le tirs avec des manœuvres. Ah enfin j'atteignis les 2 autres. Les hococatais nous visaient, nous 3. J'entendis le petit qui hurlait :
"Mais que fait-il ?".
Je continua d'accélérer. Il y eu un imprévu, d'autres hococatais arrivaient. Et merde ! Il y avait une vingtaine d'hélicoptère armait de missile air-sol. J'avais prévu de juste leurs faire peurs mais je croit que finalement ils allaient mourir. Je me rapprocha des hélicoptère de reconnaissance. J'allais leurs faire la surprise du chef. Je descendit en piqué, il me suivait... Quel bande d'idiot ! Je frôlais de nouveau la cimes des arbres. Un hélicoptère percuta un arbre de plein fouet. Plus que 3, il venait d'être rejoint par 2 hélicoptère de combat. Bon.. J'arma mon arc et toucha de plein fouet le dernier hélicoptère de reconnaissance. En plein dans le réservoir d'essence. Les autres étaient blindés et les pilotes plus intelligent. Je rentra dans la foret. Je percuta des feuilles et perdit la vue quelques instant puis retrouve tout a la normal. L'un des hélicoptère venait de s'écraser sur un tronc d'arbre. Les missiles volaient dans tous les sens et me frôlaient. Je sentais la foret qui paniquait face aux hococatais. J'allaient en finir. Je me camoufla et remonta au dessus de la foret. J'entendis une explosion. L'autre hélicoptère. Il y avaient des centaines d'hélicoptère dans le ciel. Tige d'Acier se trouvait au dessus et tentait de riposter. Et Ibris était encerclés. Je devait le sauver. Je fonça vers les hélicoptère qui ne faisaient pas attention a moi. Je décocha une dizaine de flèche sur le moteur de l'un d'eux qui explosa en emportant trois autres hélicoptère. Il m'avaient repérer et me prirent en chasse. J'accélèrerais vers eux et redressa aux derniers moments. La vitesse était grisante. Je sauta sur l'un des hélicoptère laissant ma monture partir dans le ciel. Je sauta sur la passerelle de la mitrailleuse et balança le hococatais par dessus bord. Je saisit le pilote et lui fit traversée le cockpit. Je m'installa au commande. Je saisit le manche et arma les missiles et tira sur les autres hélicoptère. Les mitrailleuse adverse m'attaquèrent. Je dirigea mon hélicoptère vers un autres hélicoptère hococatais et verrouilla ma trajectoire. L'ordinateur dit :

" Path Collison Committed "

Je ne comprenais rien mais je devina que cela signifier que tout allait exploser. Je sauta de l'hélicoptère et reprit ma monture. Je me dirigea vers un bombardier hococatais. Je sauta sur son toit. Il était bien plus grand que celui des hélicoptère. J'entrai dans la soute et arracha un fusil. Le problème et que la gâchette était trop petite... Je balanca le fusil sur un hococatais et arracher la mitrailleuse au sol. Elle était relativement lourde, mais au moins je pouver l'utiliser je tira sur les hococatais qui volèrent en morceau. Je courut vers les bombes et les armas. Je sauta du bombardier et reprit ma monture en m'éloignant. Quelque secondes après je sentis un énorme souffle et vit des morceau de métal volaient dans tous les sens. Le bombardier venait d'exploser. Je vit mon ultime cible. Le croiseur. Il y avaient des centaines d'hococatais dessus et des tranchées sur la coques avec des mitrailleuse. Je sauta dessus. J'exécutais une roulade et sauta avec mon couteau sur le tranchée devant a droite. Je tua un a un les hococatais de cette tranchée. Je parti vers l'arrière et balança les hococatais de cette tranchée dans le propulseur. Les autres me mitrailleurs. Je trouva un lance grenade dans un renfoncement. Je le saisit (Malheureusement il était trop petit...) en arracha la coque et saisit les grenades. Je les dégoupilla et balança le tout sur les hococatais. Sa vola dans tous les sens et l'une des grenades toucha le propulseur. Le croiseur vacilla. Je rentra a l'intérieur et assomma quelques hococatais. Je vit Tige d'Acier en face de moi. Je poussa la manette des propulseurs a fond. Je me dirigeait droit sur les hélicoptères. L'ordinateur afficha des centaines de message de danger mais je continuai. Tige d'Acier me faisait des grand signes que je ne comprenait pas. Je continua. Soudain je reçus un message mental de Tige d'Acier. Il me disait de regarder derrière moi. Le capitaine ! Un grand hococatais baraqué de 2,1 cm. Il n'empêchait que j'étais presque deux fois plus grands que lui. Il m'asséna un coup. Je lui renvoya un coup de couteau dans le ventre. Ses entrailles sortirent dans un affreux couinement. J'ouvris le cockpit et sauta dans les airs. Je rattrapa mon Tsetock et je devait la vie a Tige d'Acier. Je partit sur lui. Arrivait a sa distance je lui fit signe de monter et de s'accrocher. Il ne se fit pas prier.

"Eh Tige d'Acier ! Ton copain tu veux que je le sauve ? Ta réponse lui donnera la vie ou non.
- Non..."

Il y eu soudain une explosion titanesque le monde semblait s'écraser sur lui même. C'était prodigieux. J'accélèrerais mais c'était comme si l'explosion nous attirait. Soudain je sentis qu'il n'y avait plus d'air sous nous. Nous allions nous écraser. L'explosion avait tout ahnillait. La foret tremblait de terreur. Les arbres n'était plus qu'a 5 mètres. La chute allaient être énorme. Je devait faire quelque chose. Finalement je dit a Tige d'Acier :
"Heureux de t'avoir rencontrer ! "
Je lui mit un coup de poing qui lui fit voler sur plusieurs centimètre. Le manque d'air m'empêcher de respirer. J'avertis les animaux et sauta a mon tour dans la foret. Je m'écrasa sur des feuilles, et enfin je toucha le sol. Je m'évanouis.






___________________________
Le son du futur est la Juliui Corp.
Juliui Corp : Empowering People
Treten Sie ein in das Licht mit Juliui Corp
Juliui Corp haría cualquier cosa para usted
Revenir en haut
--OLIMAR--
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2009
Messages: 444
Localisation: Dans la forêt de Tyto -_-
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat
Point(s): 206
Moyenne de points: 0,46

MessagePosté le: Lun 21 Déc - 13:36 (2009)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation". Répondre en citant

Le soufle de l'explosion etait énorme, j'était baloté de partout, ma cape avait brulé et bientot se serait mon tour. Je voyait un gros bout de métal m'arriver dessu, ça y est, c'était la fin...


Je me reveillait dans une forêt. Que m'était il arrivé? Je n'avais aucun souvenir... De... de qui j'étais! Tout ce qui c'était passé avant mon reveil, inconnu. Je n'avais qu'un mot en tête: "Tige d'Acier". Qu'est-ce que cela voulait dire? J'avançais près d'une flaque d'eau et me regardais: Vert, avec des ailes et une longue tige... J'étais... Bizare! Je bu un peu d'eau. Puis, après avoir reprit mes marques, je commençait a me demander où j'étais.


- Une forêt, avec de grands arbres...

Je décidait d'inspecter les lieux, mais mes muscles étaient trops engourdits pour que je vole. Je decidais donc d'aller vers le nord a pied.

A bout de quelques minutes, j'arrivais dans un clairière, pleine d'arbres brulés et de débrits.


- Que c'est il passé ici??
___________________________
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:02 (2018)    Sujet du message: Fic en liaison n° 6: "La colonisation".

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pikmin: Fic en Liaison Index du Forum -> Taverne du Baba -> Fel abandonnées -> FeL 6 : La Colonisation Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com